Articles


    Déboguer une application Phonegap n’est jamais chose évidente surtout lorsqu’elle est déployée sur un appareil mobile. Nous avons tous rencontré cette problématique de vouloir interagir avec le code JavaScript ou HTML de l’application, ne serait-ce que pour voir les logs de la console, mais en vain. Google propose une solution qui répond à cette problématique ne nécessitant rien de plus que l’installation de Google Chrome.


      Dans le monde des cartes sans contact, et particulièrement lorsqu’il s’agit de contrôle d’accès, on dit systématiquement que l’utilisation de l’ID (ou CSN) de la carte n’est pas une bonne idée.

      La réponse des intervenants est souvent qu’il est difficile de cloner l’ID d’un badge et que cela relève plus du mythe que d’une réalité.

      Du coup, dans cet article je voudrais vous prouver que loin d’être d’une légende urbaine pour faire peur aux responsables de sécurité le clonage des ID est une réalité qu’il ne faut pas négliger.


        Nous avons crée une jolie application web afin de visualiser des apis documentées avec Swagger 2. Basée sur l’interface bien connue Swagger UI, on y a ajouté du responsive, un design « Material » grâce à la libraire MaterializeCSS et de l’Angular 2.   Démo Vous pouvez tester notre interface, par défaut c’est l’api d’exemple Swagger qui est […]


          Dans cette troisième partie nous allons voir un exemple de mise en place d’une authentification au sein d’une application Ionic 2. Comme pour les deux articles précédents nous allons prendre comme exemple notre application mobile NFC. Pour rappel, le premier article détaillait la structure du projet et le second article le menu et la navigation de l’application.


            Nous allons voir dans cette deuxième partie la mise en place d’un menu et de la navigation pour notre application mobile NFC.
            Pour la structure du projet, n’hésitez pas à relire l’article précédent (Ionic 2 partie 1 : Structure de projet).


              Ionic est un framework dont la popularité n’est plus à démontrer et qui permet de développer des applications mobiles hybrides rapidement et facilement. Il repose sur différentes technologies comme AngularJS (partie interface) et Cordova (partie matérielle). Une application Ionic peut être déployée sur différents terminaux mobiles (iOS, Android, Windows, Blackberry…) ce qui permet de toucher un grand nombre d’utilisateurs avec un unique développement.

              Ionic version 1 repose sur la version 1 du Framework AngularJS et bien sûr Ionic en version 2 repose sur la version 2 d’Angular. La dernière mouture du Framework de Google offrant la possibilité de développer en TypeScript, il en va naturellement de même pour Ionic 2.

              Les deux Framework sont, à l’heure où sont écrites ces lignes, toujours en version beta et ne sont donc pas « production ready ». Mais il est intéressant de voir les possibilités offertes par cette version 2 d’Ionic, notamment grâce à Angular 2, ce qui constituera le sujet d’un certain nombre d’articles à venir dont celui-ci est le premier.

              Dans ce premier article, nous allons donc voir quelle structure mettre en place sur un projet Ionic 2 et quels sont les outils qui facilitent la construction d’une application Ionic 2.


                La diversification (ou dérivation) est un procédé cryptographique permettant, à partir d’une clef symétrique, de générer une seconde clef.

                Le procédé ne doit pas permettre, à partir de la seconde clef de retrouver la clef d’origine.


                  Nous allons voir comment ajouter des champs dynamiques dans un formulaire avec Angular 2. L’idée est de pouvoir, dans un formulaire contenant des champs statiques, ajouter des champs supplémentaires et configurables (que nous appellerons extra fields). C’est un scénario qui peut se présenter assez souvent notamment lorsque l’on souhaite laisser à l’utilisateur la discrétion de configurer ses propres champs ou si l’on veut une configuration différente par utilisateur.



                    APDU (Application Protocol Data Unit) est un format qui permet de structurer les commandes échangées entre les périphériques NFC. Il est utilisé pour envoyer des commandes et en recevoir les réponses.

                    Avant de vous lancer, je vous conseil de lire les articles précédents : « Les bases de la technologie NFC » et « Le NFC et la norme ISO/IEC 14443 ».

                    Tous les périphériques NFC ne communiquent pas forcement avec APDU. Mais, pour palier à ce problème les PCD embarquent presque systématiquement un interpréteur APDU pour communiquer avec les cartes qui auraient un format de message propriétaire.

                    Donc, au travers du PCD on utilise APDU mais toutes les PICC ne communiquent pas forcement avec ce format de message.